Rapports

Retour d’expérience des enseignants sur le projet Code MTL

Dans le cadre du projet « Code MTL », les chercheuses Margarida Romero et Sylvie Barma ont préconisé une approche basée sur la programmation créative. Cette approche considère la programmation comme une démarche visant à engager les élèves, tout d’abord, dans une démarche critique, empathique et créative de résolution de problèmes d’une certaine complexité et authenticité. Elle vise ensuite à les rendre responsables de la création d’une solution techno-créative, qui peut faire appel à l’usage des stratégies et des processus des sciences informatiques, pour la création d’une ou plusieurs solution(s). Ce rapport présente les attentes et les motivation des enseignants qui ont participés aux ateliers Code MTL comme leurs perceptions sur la formation à la programmation créative.

CodeMTL : Rapport d’analyse des données collectées avant et après projet

La programmation à l’école est devenue une tendance mondiale et, dans ce contexte, le Québec a fait état d’un plan ambitieux qui s’est accompagné de différentes initiatives d’accompagnement des enseignants·es comme CodeMTL. L’apprentissage de la programmation informatique à l’école est une voie qui se confirme comme pratique pédagogique dans différents milieux scolaires au Québec. Dans ce contexte, le projet CodeMTL a pour objectif de former les enseignants·es à une approche créative de la programmation (Romero, 2016), mais également à la robotique pédagogique et aux approches qui rejoignent l’approche techno-créative et de fabrication numérique (Barma, Romero & Deslandes, 2017; Kamga, Romero, Komis, & Mirsili, 2017).  Pour évaluer le déroulement de ces ateliers, Barma et Romero ont mis en place une démarche d’évaluation en 2017 qui s’est poursuivie jusqu'en 2019. Ce rapport présente les résultats des ateliers CodeMTL à partir des auto-évaluations de compétences liées à l’apprentissage de la programmation. 

Rapport final : Réaliser une étude de cas multiple qui vise à affiner les connaissances sur l'usage pédagogique ou didactique de la programmation dans les écoles du Québec

 

S’inscrivant dans une mouvance internationale, au Québec, l’apprentissage de la programmation informatique textuelle ou visuelle par les élèves prend de l’expansion.


Dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur (Plan d’action), une mesure porte sur le développement de l’usage   pédagogique de la programmation dans les écoles. Il est visé qu’à la fin de la période couverte par le Plan d’action (2020-2021), la programmation informatique   soit utilisée à des fins pédagogiques dans la majorité des écoles primaires et secondaires du Québec.

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) ne disposant pas d’un portrait précis sur l’état de l’enseignement de la programmation informatique dans les écoles primaires et secondaires du Québec a mandaté la chercheure du CRIRES Sylvie Barma pour documenter neuf cas représentatifs de l’état de la question. À la lumière des analyses des cas, ce rapport de recherche propose des actions optimales à poser pour favoriser la croissance de l’usage pédagogique de la programmation informatique dans les écoles du Québec.

Sylvie Barma

L’école communautaire entrepreneuriale consciente

L’école communautaire entrepreneuriale consciente (ECEC) est un modèle d’école pensé pour les défis du XXIe siècle dont la prétention est de pouvoir être dupliqué dans n’importe quelle école publique ou privée, aux niveaux primaire, secondaire, professionnel et collégial. Une soixantaine d’initiatives d’ampleur variable à travers le monde ont été recensées aux fins de comparaison avec l’ECEC et trois angles complémentaires (les systèmes-écoles, les écoles à vocation particulière et les initiatives axées sur l’entrepreneuriat) ont été adoptés pour ce faire.